La zone des buts

22 Nov

BandFR_Budget1314

Je vous préviens tout de suite : certains propos pourraient choquer et vous pourriez même remettre en perspective différentes choses.

Voilà vous êtes prévenus. Et si êtes militants ou sympathisants d’Option nationale, je vous conseil de relire mon avertissement. Il vous concerne probablement doublement.

Précisons d’entrée de jeu que pour ne pas donner l’impression de m’acharner sur cette formation politique émergeante, je me suis maintes et maintes fois retenu d’écrire à nouveau à son sujet. Mais, semble-t-il que c’est elle qui suscite parmi les plus vives réactions chez moi. Le dernier billet de son chef, Jean-Martin Aussant, et les vives réactions de ses partisans, ont achevés de me faire sortir de ma réserve.

Pour tout vous dire, j’ai été surpris du ton hargneux de l’ancien député de Nicolet-Yamaska. Titrant Cet affreux pouvoir d’étouffer la nouveauté, celui-ci dénonçait son exclusion du huis clos de présentation du budget déposé à l’Assemblée nationale cette semaine par le ministre des finances Nicolas Marceau. Je tourne ici les coins ronds pour mieux y revenir, mais la prétention de M. Aussant est qu’il aurait du être invité et que c’est le méchant PQ qui l’en aurait empêché.

Résumons ici les arguments invoqués et passons les nombreux procès d’intention qui n’apportent rien à son texte :

  1. Option nationale représente 83 000 électeurs;
  2. ON représente des milliers de membres;
  3. ON a présenté des candidats dans toutes les régions du Québec;
  4. D’autres participants au huis-clos ne représentaient pas autant de membres;
  5. La plupart d’entre eux n’avaient pas d’élus;
  6. Option nationale a récolté plus de votes que les  »tiers partis »;
  7. Le Parti Québécois a voulu faire taire Option nationale.

1. Option nationale représente 83 000 électeurs.

C’est un fait indéniable. Quant à lui le parti marxiste-léniste du Québec a récolté 1969 suffrages et représente autant d’électeurs. C’est tout aussi incontestable. Mais la question qui se pose est : à partir de quel niveau est-ce que le nombre de vote dans une élection devient-il un argument pour appuyer le désir d’un parti politique de participer au huis clos?

Si on ne nous soumets pas de balise, l’argument de M. Aussant se vaudra aussi bien pour le Parti Équitable qui n’a récolté que 126 votes.

2. ON représente des milliers de membres

Même chose ici. L’éclairé chef d’Option nationale se garde encore de poser une balise claire et laisse milles suppositions se faire à l’esprit. À quel niveau d’adhésion faut-il considéré qu’une association a sa place lors du huis clos?

3. Option nationale a présenté des candidats dans toutes les régions du Québec

Je suis content parce que cet argument-ci pose une balise clair. Un parti politique devrait avoir présenté des candidats dans toutes les régions. Posons-nous la question, en quoi est-ce un critère de sélection? À la dernière élection fédérale, le NPD présentait, par exemple, une jeune femme de Magog en Gaspésie alors qu’elle n’y avait aucunement mise les pieds. Est-ce qu’un parti marginal peut faire pareil et présenter au moins 17 candidatures, dont plusieurs fantoches, pour atteindre une représentation dans toutes les régions? Il y a fort à parier. Aux dires de Jean-Martin Aussant, le Parti Vert du Québec n’y est pas arrivé. Il a tout de même réussit à présenter 66 candidats. L’argument invoqué par Aussant ne me convainc pas.

4. D’autres participants au huis clos ne représentaient pas autant de membres

On y revient encore, où est la barre? La conférence des recteurs représente certainement un nombre limité d’individus mais sa pertinence ne fait pas de doute. C’est donc qu’il y a pertinence de distinguer différentes formes d’associations et différents critères de sélection pour ne pas comparer des pommes et des oranges. L’argument d’Aussant ne tient pas.

5. La plupart d’entre eux n’avaient pas d’élus

La plupart d’entre eux n’ont effectivement pas fait élire leurs dirigeants à l’Assemblée nationale. Il y a différentes formes d’associations, il faut savoir les distingués. Est-ce que le fait que la FTQ n’est pas du corps législatif vient infirmer l’argument selon lequel un parti politique ne devrait pas nécessairement avoir d’élus pour participer au huis clos? Aucunement.

On peut défendre l’idée qu’un parti politique ne devrait être tenu de faire élire des députés pour être présent au huis clos. Mais que M. Aussant emploie des arguments qui s’appliquent à la situation.

6. Option nationale a récolté plus de votes que les  »tiers partis »

D’accord. Encore là, quelle est la limite? On peut aussi dire qu’on devrait s’arrêter à Québec solidaire parce qu’il a récolté plus de votes que la somme des votes de tous les partis ayant récolté moins de suffrage. L’argument est aussi valide pour la CAQ. Il faut tracer la limite, autrement l’argument ne tiens simplement pas.

Qu’est-ce qu’un tiers parti? Loin de mes ouvrages de références en sciences politiques je ne peux que citer de mémoire un ouvrage d’Éric Montigny, directeur exécutif de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires et chargé de cours à l’Université Laval, et situer la notion de tiers parti à ceux ayant obtenu moins de 5%…

7. Le Parti Québécois a voulu faire taire Option nationale

De part et d’autre, ce n’est qu’une question de point de vue encore là. Personnellement, avoir voulu faire taire M. Aussant lors de la présentation du budget, je l’aurais accepté au huis clos parce que : 1-Je ne lui aurait pas donné l’occasion de déclencher une véritable petite tempête parce qu’exclu, 2- Je l’aurais l’empêcher d’avoir une tribune exclusive alors que tous ne pouvaient commenter (d’autant plus qu’Option nationale souffre d’un déficit de porte-paroles et n’aurait probablement pas commenté pendant), 3- J’aurais dilué ses commentaires et l’aurais retenu jusqu’à 17h30. Ainsi, il aurait fait partie des 400 associations à émettre en même temps leurs commentaires à 17h31…

Est-ce que le PQ a voulu écarter Aussant? Est-ce qu’Option nationale aurait du assister au huis clos? Peut-être, mais aucun des arguments avancés par Aussant ne sont réellement assez solide en ce sens.

Somme toute. Vous comprendrez ma déconfiture à la lecture du dernier billet de Jean-Martin Aussant. Il m’a donné l’étrange impression d’un joueur de football au milieu d’un terrain vague qui se dirait dans la zone des buts mais qui refuserait d’en définir les contours…

Bon, je vous le promets, mon prochain billet portera sur autre chose 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :